< 01-2018 >
DiLuMaMeJeVeSa
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Classification


Retour

REIN

CARCINOME A CELLULES RENALES


Sous le terme de carcinomes à cellules rénales, on regroupe les tumeurs malignes épithéliales du rein. Elles peuvent être subdivisées en 5 catégories : 

1) Le carcinome à cellules claires (70% des tumeurs) qui est le plus souvent un mélange de cellules claires et éosinophiles avec dans certains cas prédominance de cellules éosinophiles et dans 5% des cas émergence d'un contingent fusiforme sarcomatoïde. Ces carcinomes sont caractérisés par la perte de matériel chromosomique 3p. 

2) Le carcinome papillaire (10 à 15% des tumeurs) encore dénommé carcinome chromophile. L'architecture papillaire n'est pas obligatoire et un carcinome sera considéré comme papillaire même s'il est compact mais possède des anomalies chromosomiques caractéristiques (trisomies , 7, 17, 12, 16, 20 et perte de Y). Les cellules sont variables petites ou larges et d'affinité tinctoriale variée. 

3) Le carcinome à cellules chromophobes (5 à 10%) est caractérisé par des cellules translucides éosinophiles contenant des micro vésicules bien révélées par la x_coloration de Hale. Ces carcinomes présentent des monosomie chromosomiques. Le pronostic réputé bon est en cours d'évaluation. Là aussi des variantes sarcomatoïdes apparaissent. 

4) Le carcinome des tubes excréteurs de Bellini (< 1%), d'individualisation histologique difficile, avec des formes kystiques d'interprétation délicate et des formes hautement agressives. On rattache au carcinome de Bellini le carcinome médullaire de haut grade survenant chez des sujets jeunes ayant une anémie à cellules falciformes. 

5) Les carcinomes inclassés. C'est un pot-pourri qui doit servir de cadre d'attente.

Pour toute ces tumeurs on peut appliquer le grading de FÜHRMAN (non applicable pour les oncocytomes)

Grade nucléaire selon Führman
G1
noyaux ronds, petits 10µ nucléole absent ou peu perceptible
G2
noyaux discrètement irréguliers, plus volumineux 15µ nucléole visible au (x400)
G3
noyaux irréguliers, volumineux 20µ  nucléole visible au (x 100)
G4
idem G3 + noyaux multilobés aux contours très irréguliers et cellules monstrueuses

 


Agenda

Les dernières Brèves

Mélanome malin métastatique : survie amélioré avec l’ipilimumab

PROJET DE PLATE FORME DE PATHOLOGIE MOLECULAIRE LIBERALE

Cryopréservation des tissus, cellules et liquides biologiques issus du soin.

Les inhibiteurs de la voie de signalisation Hedgehog : un espoir de thérapie ciblée contre certains cancers...

Contact | Mentions légales